Une manifestation de solidarité avec le Bélarus a eu lieu en face de l’ambassade du Bélarus en Suisse.

La  manifestation de solidarité avec le Bélarus a eu lieu devant l’ambassade du Bélarus à Muri, commune du canton de Berne, le 20 novembre 2020.  Depuis plus de 3 mois, des actes de répression et de violence sans précédent contre son propre peuple de la part du président illégitime Loukachenka se sont déroulés au Bélarus.  Du 9 août au début novembre 25’800 personnes ont été arrêtées par la police et les services spéciaux.  Début septembre, le Comité des droits de l’homme de l’ONU a signalé au moins 450 cas confirmés de torture dans les prisons bélarusses et cela continue, il y a des victimes.  Parmi eux un habitant de Minsk, artiste Roman Bondarenko, tabassé à mort pour avoir défendu les rubans blanc-rouge-blanc sur la clôture de sa cour.  Selon certains médias, des proches de l’entourage de Loukachenko, en particulier le président de la Fédération de hockey sur glace de la République du Bélarus, Dmitri Baskov, étaient impliqués dans le meurtre de Roman.

 Le soir du 12 novembre,  Roman est décédé suites de ses blessures, ce qui  a fait un choc non seulement au Bélarus, mais aussi à l’étranger, y compris la Suisse.  Le 13 novembre, des représentants de la diaspora bélarusse en Suisse se sont rendus à l’ambassade de la République du Bélarus à Berne avec des fleurs pour honorer la mémoire de Roman.  Au lieu de saluer les citoyens de leur pays, de répondre à leurs questions ou de rejoindre une minute de silence, le personnel de l’ambassade bélarusse a appelé la police et a filmé les visiteurs.  La police suisse, arrivée sur appel en quelques minutes, a été très attentive aux représentants de la diaspora et a permis aux gens de rester pour honorer la mémoire de Roman et laisser des fleurs vers l’ambassade.  Les employés de l’ambassade ne se sont pas arrêtés dans leur cynisme: ils ont enlevé les fleurs et continuent de les enlever dès que de nouvelles fleurs et bougies apparaissent vers leurs murs, se cachant derrière des arguments que les fleurs et les portraits peuvent troubler la paix des habitants du quartier ou blesser leurs sentiments.

 L’association RAZAM.CH a soutenu les représentants de la diaspora bélarusse et a organisé une manifestation autorisée près de l’ambassade du Bélarus, et a également envoyé des tracts aux voisins sur les raisons pour lesquelles des fleurs apparaissent vers leurs murs.  Le dernier message que Roman Bondarenko a écrit dans le chat de la cour était « Je sors! »  L’accent de la manifestation est mise sur la nécessité de sortir ouvertement et d’exprimer le soutien et l’admiration pour les manifestant pacifiques bélarusses contre le régime dictatorial.  L’ambassade a signalé à la police qu’elle ne voulait pas voir de fleurs près de  ses murs.  Pour cette raison, un mémorial volant à Roman Bondarenko a été érigé le soir même devant le bâtiment du Parlement Suisse.  Les manifestants ont signé une carte postale pour l’ambassade avec un drapeau rouge et vert inversé symbolisant la reddition du régime de Loukachenko.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *